Funérailles

La paroisse Saint-Paul accompagne les familles en deuil d’un être cher.

Lors d’un décès, nous sommes disponibles pour rencontrer chaque famille endeuillée
dans le respect et avec compassion.

Pour convenir d’un rendez-vous, adressez-vous au secrétariat de la paroisse :

Paroisse Saint-Paul
2700, chemin Saint-Roch Sud, Sherbrooke QC J1N 2T3

Téléphone : 819-864-4055
Courriel : paroisse@saint-paul.net


DÉCÈS 2020-2021

PHOTOPRÉNOMNOMDATE
DÉCÈS
DURÉE
VIE
ÂGEServices rendus par la paroisse
MARCBLAIS2020-11-101929-202091Funérailles St-Élie
13 novembre 2020
JEANNINEVERMETTE LAMBERT2020-11-261929-202091Funérailles St-Roch
11 septembre 2021
LISECOURCHESNE2020-11-281946-202074Animatrice paroissiale
Saint-Paul
CLÉMENCEHAMEL GAMACHE2020-12-171923-202097Funérailles St-Élie 12 juin 2021
RITANADEAU CARON2021-02-031928-202193Funérailles La-Résurrection-du-Christ
10 septembre 2021
CLÉMENTPOULIN2021-03-091937-202183Funérailles St-Élie 15 mai 2021
GUYBÉDARD2021-04-221934-202186Funérailles St-Élie
8 mai 2021
ANDRÉWARREN2021-04-291937-202184Funérailles St-Roch 19 juin 2021
ANNEALLAIRE2021-05-151960-202160Funérailles St-Roch 22 mai 2021
LAURETTELATENDRESSE2021-06-061930-202190Funérailles St-Roch 26 juin 2021
VALMORE GRAVEL2021-06-071932-202189Funérailles St-Roch 19 juin 2021
JEAN-GUY DUGRENIER 2021-07-14 1949-2021 71 Funérailles St-Roch 21 août 2021
JACQUESPRUNEAULT2021-07-281946-202174Funérailles La-Résurrection-du-Christ 6 août 2021
BENOÎTPARADIS2021-09-011938-202183Cérémonie salon Steve Elkas et inhumation cimetière St-Élie
9 octobre 2021
FLORIANTHERRIAULT2021-09-081943-202177Funérailles St-Roch 25 septembre 2021

Nos plus sincères sympathies aux familles éprouvées.


À l’occasion d’une célébration dominicale de novembre, la paroisse Saint-Paul commémore l’ensemble des décès survenus dans ses trois communautés chrétiennes durant l’année et pour lesquels elle est intervenue, soit par des funérailles ou messe commémorative à l’église, soit par une sépulture au cimetière. Les familles endeuillées sont invitées à participer à la cérémonie.

Nos plus sincères sympathies aux familles éprouvées.


Mourir, ce n’est pas finir
C’est continuer autrement

Je n’ai qu’une toute petite foi naturelle, fragile, vacillante, bougonneuse et toujours inquiète.  Une foi qui ressemble bien plus à une espérance qu’à une certitude.  Mais voyez-vous, à la courte lumière de ma faible raison, il m’apparaît irrationnel, absurde, injuste et contradictoire que la vie humaine ne soit qu’un insignifiant passage sur cette terre.  Pour moi, mourir ce n’est pas finir, mais continuer autrement.  Un être humain qui s’éteint, ce n’est pas un mortel qui finit, mais un immortel qui commence, car la tombe est un berceau vers une nouvelle vie.

 Doris Lussier

Ceux qui nous manquent
L’absence n’est pas qu’un vide

Où s’en vont ceux qui nous manquent ? Nous accompagnons leurs corps jusqu’en terre et puis après ? Nous fleurissons leur mémoire, nous leur parlons comme s’ils étaient encore là, quelque part, inaccessibles, mais présents, bienveillants et sages. Que donnerait-on pour une réponse, un conseil de leur part, un mot pour dire… « Je veille sur vous » ? Et il nous suffit de les évoquer pour qu’ils nous sourient dans notre plus beau souvenir, de leur visage le plus lumineux. Nos absents nous accompagnent. Ceux qui nous manquent remplissent le vide de leur absence par une présence silencieuse et tendre. Toujours disponibles, ils sont auprès de nous, derrière nos paupières closes, dans les moments de doute ou de peur, dans les joies profondes. En fermant les yeux, ils nous laissent leur regard, à la façon d’une boussole. Se sentir aimé de son vivant, c’est savoir qu’il existe quelque part un après, un moyen de poursuivre la route ensemble. L’absence n’est pas qu’un vide. C’est aussi de l’amour qui nous accompagne. Servir encore, être utile à quelqu’un… Un beau destin pour nos absents !

 Source : Yves Duteil, La petite musique du silence, p.23


Concernant le délicat sujet de «la Vie après la mort», soit la vie éternelle, une très belle allégorie que cette conversation de jumeaux pas encore nés.

Bébé 1 : Et toi, tu crois qu’il y a une vie après l’accouchement ?

Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Pour le moment, nous vivons ici dans l’utérus pour prendre des forces et nous préparer à ce qui nous attend dans l’autre monde, après l’accouchement.

Bébé 1:Tout ça, c’est insensé. Selon moi il n’y a rien après l’accouchement ! D’ailleurs, àquoi ressemblerait une vie hors de l’utérus ???

Bébé 2 : Eh bien, il se dit beaucoup de choses à propos de « l’autre côté »… On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d’émotions, des milliers de choses à faire, d’expériences à vivre… Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.

Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons un cordon ombilical et c’est par là qu’on se nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, personne n’est jamais revenu dans l’utérus pour témoigner de ce qui se passe après l’accouchement. Donc, tout ce qu’on raconte, ce sont des balivernes. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C’est comme ça, il faut l’accepter.

Bébé 2 : Et bien, permets-moi de penser autrement. C’est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne peux rien te prouver. Mais j’aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.

Bébé 1 : « Maman » ? Tu veux dire que, sans l’avoir vue, tu crois en « maman » ? Ah et dis-moi, si elle existe, où se trouve-t-elle en ce moment?

Bébé 2 : Mais elle est partout, autour de nous ! Nous vivons en elle, nous sommes faits d’elle et c’est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.

Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman et donc pour moi c’est évident, elle n’existe pas !

Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord avec ton point de vue car parfois, lorsque tout devient calme, on peut l’entendre parler ou chanter. Et, sans la voir, on peut sentir sa présence quand elle caresse notre monde. Je suis bien ici mais je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement, dans l’autre monde qui nous attend…

Source de cet article : Auteur inconnu. Publié le 17/11/2014 sur la page Facebook «Océan de Bonheur».


Dernière mise à jour de cette page : 15 septembre 2021